L'AVION ET LES HANDICAPES

 

HISTORIQUE PILOTES HANDICAPES


L’histoire du pilotage des avions par des personnes privées de l’usage des membres inférieurs a commencé en 1972 par la rencontre sur l’aérodrome des MUREAUX (Yvelines) d’André CREPY, pilote de tourisme devenu paraplégique et Bernard MAURIN ingénieur navigant à UTA qui conçut et fabriqua le premier palonnier à main, afin de permettre aux handicapés de voler.

A cette époque cette démarche fut perçue par les autorités de tutelle (DGAC) comme quasiment utopique tant les deux "barrages" que constituaient les normes médicales d’admission et la certification de navigabilité des avions parurent pendant une assez longue période insurmontable.....

Heureusement des hommes dévoués, intelligents et généreux ont su trouver les adaptations nécessaires. C’est ainsi que pour la première fois une CIRCULAIRE datée du 30 Avril 1976, signée du gaillacois Marcel CAVAILLE, alors Secrétaire d’Etat aux Transports, permit aux personnes privées de l’usage des membres inférieurs d’effectuer légalement une formation et d’obtenir, comme leurs camarades valides, les Brevet et Licence de Pilote Privé ; l’emport de passager leur étant toutefois interdit.

Il fallut attendre la date du 03 Juin 1985 pour qu’une nouvelle CIRCULAIRE N° 34041, signée du Directeur Général de L’Aviation Civile Mr. Daniel TENENBAUM, étende les prérogatives des pilotes handicapés des membres inférieurs à l’emport de passagers, ce qui en terme de capacité à voler les mettaient à égalité avec leurs confrères valides.

Naturellement le bénéfice de ces dispositions est subordonné aux deux conditions particulières suivantes:

  • Etre reconnu apte médicalement par dérogation aux normes de classe 2 (normes applicables pour les pilotes privés avion) par le Conseil Médical de l’Aéronautique Civile, après la démonstration que le candidat, handicapé des membres inférieurs, est capable de monter à bord de l’avion et de l’évacuer par ses propres moyens.
  • Utiliser un aéronef obligatoirement équipé d’un dispositif technique adapté à son handicap.

Aujourd’hui les dispositions réglementaires, édictées dans les deux CIRCULAIRES précitées, sont étendues à d’autres titres aéronautiques et qualifications non professionnelles, confirmées et pérennisées par un ARRETE en date du 05 Novembre 2002 sous la signature de Mr. M. WACHENHEIM, Directeur Général de l’Aéronautique Civile.


Enfin, à la suite de plusieurs réunions organisées par la DGAC (SFACT) ou rendez-vous pris à l’initiative de la Commission des Pilotes Handicapés des membres inférieurs de l’Aéro-Club de France (Présidente : Dorine BOURNETON), la voie est ouverte à l’accessibilité pour les pilotes handicapés des membres inférieurs à une licence de pilote professionnel de travail aérien (CPLA).


En FRANCE, six Aéro-Clubs forment et ont parmi leurs membres pilotes des personnes handicapées des membres inférieurs :

- Aéro-club Paul-Louis Weiller (78) AD Les Mureaux LFXU.

- Association Castel-Mauboussin (83) AD Cuers-Pierrefeu LFTF.

- Aéro-club Handy Flying (13) AD Aix les Milles LFMA.

- Handivol Aéro-club ASPTT (14) AD Caen-Carpiquet LFRK.

- Aéro-club de Vichy (03) AD Vichy-Charmeil LFLV.